Dédicaces à venir

05 août : cultura Givors (69) 11-12 août : Fest'Imaginaire, d'Albertville (73) 19 août : Bourg-en-Bresse (01) 09 sept...

dimanche 15 janvier 2017

Histoire numéro 1

Éric avait reçu une enveloppe de l'école dans laquelle il avait fait une demande. Il n'avait pas encore osé l'ouvrir. Il savait que quelque soit la réponse, il en serait déçu.
Depuis toujours, il avait désiré entrer dans cette école. Un refus lui briserait le coeur. Une acceptation lui semblait encore plus douloureuse.
Avoir son rêve à portée de main et être obligé de le refuser à cause de son devoir et d'une Prophétie millénaire... il n'était pas sûr de pouvoir le supporter.
Ses parents entrèrent dans le salon alors qu'il fixait toujours l'enveloppe. Il aurait dû aller dans sa chambre.
-Éric, que fais-tu ? Demanda sa mère.
-J'ai reçu une réponse pour la prépa scientifique que j'avais demandé sur Paris.
-Pourquoi tu n'ouvres pas ?
-Je ne suis pas sûr de vouloir savoir.
-Ne crains rien ! Lui dit son père. Tu as vu la taille de l'enveloppe ! Tu es pris, il n'y a aucun doute à avoir. Et comment ferais-tu pour t'y inscrire si tu n'as pas les informations ?
-Peu importe. J'irai à l'université d'Avignon.
Sur ce, il se leva et sortit dans le jardin. Il s'assit contre le mur de sa maison et regarda le ciel.
Son grand frère vint le rejoindre. Il fut surpris de le trouver dans cette position. Éric réfléchissait toujours de manière rationnelle. Il y a quelques mois, il se demandait même si son petit frère pouvait avoir de réels sentiments dans y réfléchir.
-Ça va? Lui demanda-t-il en s'asseyant à ses côtés.
-Oui.
Il le regardait droit dans les yeux. Éric voulait dire la vérité à son frère mais c'était impossible.
-Tu ne vas pas aller dans cette école c'est ça?
-Exactement.
-À cause de Karen?
Plus ou moins. Mais sa famille n'était pas au courant pour Venizy ni du fait que les cinq ne pouvaient se séparer. Il ne pouvait pas parler à son frère de ce qu'il avait sur le coeur.
-Oui. Karen.
C'était la réponse que tout le monde attendait de sa part.
-Tu crains qu'elle te quitte si tu pars.
-C'est un peu plus compliqué. Je sais qu'elle restera avec moi et fidèle je lui fais confiance. Je ne veux juste pas la quitter.
-Alors reste. Tu pourras toujours aller dans l'école dans deux ans en passant les concours. Ce sera juste plus compliqué.
Il avait raison. Éric pourrait rattraper ça une fois de retour sur sa planète. Il savait déjà quelles genre d'études on pouvait y faire et c'était très intéressant.
Cela lui remonta le moral. Il irait à l'université d'Avignon sans le moindre regret.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire